︎︎︎ Retour aux projets

ODAMARS


Open Dialogue À MARSeille

Contact : Saphir Desvignes



Un peu d’histoire


L’Open Dialogue (OD) est une approche qui s’est développée en Finlande à partir de 1984, dans un contexte national de transformation des soins institutionnels vers les soins ambulatoires. Portée par des praticiens et des chercheurs de l’hôpital Keropudas, l’approche fut conçue pour accompagner les personnes traversant une crise psychotique et leur entourage. L’OD est régi par sept principes : l’aide immédiate (sous 24 heures) ; l’inclusion de l’entourage personnel et professionnel (appelé le “réseau”) ; la flexibilité et la mobilité de l’équipe ; la responsabilité du suivi ; la continuité psychologique ; la tolérance à l’incertitude ; le dialogue et la polyphonie. D’après les premières recherche, l’OD pourrait favoriser le rétablissement, l’empowerment, le sentiment d’écoute et de dignité des personnes, ainsi que l’inclusion sociale – tout en diminuant le recours aux soins (Buus et al, 2017).

À Marseille, l’OD s’implante depuis 2020 au sein de quatre services de l’AP-HM (ULICE, MARSS, LEAF, la Rehab) et du Lieu de Répit. Depuis peu, des initiations, d’une à deux journée(s), sont également proposées par JUST afin de répondre à l’intérêt croissant des acteurs de la santé mentale sur le territoire PAC


Chiffres


  • Démarrage en avril 2021
  • 15 bénévoles
  • 2 rencontres du groupe RAC
  • 1 Focus Group
  • 2 initiations à l’Open Dialogue


L’Open Dialogue, d’accord, mais dans la pratique ?


Quand une personne traverse une crise, un des services est contacté par la personne elle-même ou un membre de son réseau personnel/professionnel. Une première rencontre est organisée. Les rencontres sont animées par une équipe dite “réflexive”, composée de deux à trois professionnels. Chaque membre du réseau est invité à s’exprimer ; puis l’équipe réflexive, après avoir écouté, va échanger sur ce qu’elle a entendu et observé, sur les émotions et questionnements que cela lui soulève. Les échanges qui, normalement ont lieu en réunion clinique, se font ici : face aux personnes dans un dialogue ouvert. Les professionnels se voient alors obligés de reconfigurer leur discours, leur façon d’être en relation et de considérer le soin (Desvignes et al, 2021).

À Marseille, lancement d’une étude pilote ︎︎︎ ODAMARS


L’étude ODAMARS s’est mise en place en avril 2021, grâce au soutien de la Fondation de France. Il s’agit d’une Recherche-Action Collaborative, réunissant des chercheurs, des professionnels des chaque services, des usagers et des bénévoles. Un des objectifs est d’accompagner la modélisation de l’approche dans chaque service et entre les services. L’organisation des services en Finlande étant différente de la nôtre, il faut chercher à adapter l’approche au regard des réalités locales. Il est également prévu de recueillir et d’analyser une première série de données, de valoriser les résultats de l’étude pilote et de préparer une recherche randomisée.


Pourquoi RAC, et pas RAP ?


Dans la galaxie marseillaise, nous parlons plus souvent de Recherche-Action Participative, mais nous proposons cette fois une Recherche-Action Collaborative. En effet, les démarches participatives viennent d’en haut (Top Down) et sont majoritairement pilotées par des chercheurs, des médecins ou d’autres acteurs professionnels. Aussi, bien que l’avis des personnes concernées soit recueilli, ce sont les enjeux des pilotes qui tracent la trajectoire. Ce projet de recherche est une collaboration d’usagers et d’allié.e.s. Nous avons l’espoir qu’il ouvre la porte à plus de co-construction et d’inclusivité des voix minoritaires et invisibilisées.

Financeur

Fondation de France