︎︎︎ Retour aux projets

Lieu de répit


Un projet expérimental d'alternative à l'hospitalisation psychiatrique.

Contact : Ismaël Bechla

07 83 34 00 63 / 07 81 40 18 19 
Le LDR accueille des personnes en situation de crise psychique dans un espace non médicalisé. L'accent est mis sur les qualités des interactions personnelles et sur l’instauration d’une ambiance chaleureuse. Les contrats d’hébergement ont une durée d’un mois, renouvelable deux fois, soit 3 mois maximum. L'accueil au LDR comprend la mise à disposition d'un espace privatif sous forme de chambre individuelle, dont certaines possèdent leur propre salle de bain. A son arrivée, la personne reçoit les clés de sa chambre et du bâtiment et ses entrées et sorties sont libres.
L'équipe d'intervention comprend des professionnels, des bénévoles et des stagiaires. L'entraide entre pair.e.s est également un moyen de soutien. Les salarié.e.s sont présent.e.s en binôme de 9h à 21h. Une astreinte téléphonique est organisée entre 21H et 9h.
Les missions des intervenant.e.s sont de favoriser l'instauration d'une dynamique collective positive tout en portant une attention aux besoins individuels. Des entretiens individuels sont menés de façon hebdomadaire. Des entretiens de réseau, selon l'approche Open Dialogue, sont également mis en place avec les proches de la personne concernée. Les outils du rétablissement (plan individuel de rétablissement, directives anticipées, etc.) sont proposés tout au long du séjour.




Le LDR est évalué par une recherche action participative dans un soucis d’amélioration continue des pratiques et de renseignement du montage du projet afin d’en assurer l’essaimage.


Le rapport final de la RAP sera remis à la Caisse Nationale de Solidarité pour l’Autonomie (CNSA) qui finance sa réalisation en fin d’année 2021. Il s’accompagnera de la réalisation d’un Tool Kit (boite à outils) décrivant les principaux enjeux pour la création d’un programme LDR. Ce Tool Kit sera donc un partage d’expérience et bénéficiera à la diffusion du modèle au-delà du réseau marseillais.

Si l’année 2020 a été marquée comme pour tout le monde par l’épidémie de Covid-19 qui a limitée l’activité du lieu, les accueils se sont maintenus tout au long de l’année.
En 2020, le LDR a dû faire face à des problèmes de trésorerie qui ont mis en danger son existence. Les mesures correctrices mises en œuvre ont toutefois permis de limiter le déficit pour l’exercice 2020 et le fonctionnement à bas coût en 2021 l’a en partie résorbé.

2020 a été marquée par une augmentation de la capacité d’accueil et une diminution de la durée de séjour.
38 personnes ont été accueillies au lieu de répit.
La durée moyenne de séjour était de 80 jours.
Les personnes accueillies étaient en majeure partie des hommes (23 hommes, 15 femmes ).  

Financeurs 


  • Agence Régionale de Santé       
  • Fondation de France   
  • CNSA ANRT   
  • Conseil départemental 13